BLA BLA & REFLEXIONS

De complexe à atout

Nous sommes nombreux et nombreuses à être complexés par un élément de notre corps (j’exclue ce qui est lié à notre corpulence, problèmes de poids). Je parle bien d’une partie du corps, d’un détail qui nous pourri la vie. Pour certaines c’est la forme, la taille du nez, des grains de beautés, des fossettes, des oreilles « décollées », les dents du bonheur, etc..

Ce « détail » qui prend des proportions énormes pour nous ; celui qui nous fait nous voir à travers lui et non dans notre ensemble.

Depuis toute petite ce sont mes cheveux qui ont tenu ce rôle. Je vous raconte.

tumblr_nhsag5DZuu1tcbp8vo2_1280

Fillette mes cheveux étaient déjà un boulet que je traînais. J’étais triste qu’ils m’appartiennent et dépitée de ne pouvoir en changer. J’étais envieuse de mes copines qui avaient des cheveux normaux. Je ne cherchais pas la beauté, juste la normalité. Pour moi j’étais différente parce qu’ils ne ressemblaient pas à ceux des autres filles de mon âge. Ils étaient crépus, bouclés et très épais.

tumblr_nhsag5DZuu1tcbp8vo3_1280

Adolescente j’ai troqué le désespoir et l’envie contre la honte. Je savais que je n’y pouvais rien, et donc j’ai fini par chercher à les cacher. Je les attachais, je mettais des bandeaux pour dissimuler l’épaisseur, puis des bandanas pour tout cacher, puis élastique + bandeau etc… J’ai longtemps tiré dessus, je les ai plaqué, humidifié pour donner une forme. Rien n’y a jamais fait, je ne me suis jamais bien sentie avec cette tignasse horrible.

tumblr_inline_nvjs3gYwHJ1sgzvak_500.jpg

Fin de l’adolescence j’ai découvert le fer à lisser. Mon libérateur. Du jour au lendemain j’ai eu plein de compliments. Mes cheveux étaient longs et lisses, c’est ce que les gens remarquaient. On m’a véritablement regardé autrement et les garçons également.

Je bénie d’une certaine façon cet instrument parce qu’il m’a aidée à un moment où les filles se trouvent laides et ne s’aiment pas, à m’accepter au moins à ce niveau. Si j’avais dû souffrir de mon image en ajoutant la case capillaire je ne sais pas comment j’aurais survécu à l’adolescence. Merci donc au fer à lisser qui m’a aidé durant cette période de transition.

Mais au-delà des bienfaits moraux qu’il m’a apporté il m’a littéralement bousillé les cheveux. Ceux-ci s’en sont trouvés brûlés, dédoublés, bref abîmés.

a36423d4ddf422935967e5d85fe50868

Adulte j’ai commencé à arrêter de les lisser en les laissant au naturel par phases, selon ma capacité à m’accepter. Je retournais régulièrement au lisseur ou à la mousse à coiffer qui me faisait de jolies boucles mais avec un effet mouillé pas joli joli (certaines comprendront ^^) et surtout qui asséchait énormément.

Il y a environ deux ans j’ai tout arrêté niveau appareil chauffants. J’ai choisi d’arrêter de les abîmer et de les accepter. Je ne dis pas que ça s’est fait en un claquement de doigts, mais j’ai décidé que moi aussi je voulais essayer de bichonner mes cheveux, de les aimer et de les montrer tels qu’ils étaient.

_MG_9412

Lorsque je suis passée au naturel pour l’ensemble de mes cosmétiques, les soins capillaires sont venus avec. Je suis passée au coiffeur végétal, aux huiles, aux shampoings non toxiques…

J’ai appris à observer comment ils réagissaient (car au final j’avais ignoré tout ça durant des années). J’ai cessé de les négliger au profit d’une apparence potable. J’ai choisi qu’ils seraient mes amis et non l’inverse. Et à mon plus grand bonheur ils ont très bien réagi, j’ai presque réussi à les dompter parfois.

Y suis-je arrivé ?

Et bien oui, aujourd’hui ils sont toujours ce qui me rend différente, ma particularité. J’ai une tignasse bouclée et volumineuse sur la tête et je l’assume tout à fait dans la rue. Je suis même devenue rousse, c’est pour dire…

_MG_9474.jpg

Les autres ne prennent pas vraiment plaisir à critiquer ce qui est assumé en général. Les critiques vont à ceux qui se sentent mal et qui sont déboussolés. Lorsqu’on me voit on ne se dit sans doute pas que cette partie de moi m’a pourri de nombreuses années, et pourtant… Combien de fois je ne suis pas allée à la piscine parce que je savais qu’une fois sec ça ne ressemblerait à rien ? Combien de fois je n’ai pas participé à des activités parce qu’il pleuvait et qu’ils allaient friser et gonfler ? Combien d’après midis j’ai eu chaud avec mes bandanas ? Combien d’heures j’ai passé à tirer dessus dans ma salle de bain alors que je n’avais que 10 ans ? Je voulais être comme les autres, ressembler aux autres. Je voulais qu’on m’enlève ce problème, j’avais l’impression d’être punie alors que je n’avais rien fait. Je me sentais physiquement différente et j’enviais celles qui n’avaient qu’à se brosser les cheveux avant de dormir et qui les retrouveraient plats le lendemain.

La différence peut être une souffrance. On peut se dire qu’une tignasse de félin ou une bosse sur le nez ce n’est rien alors que des enfants meurent de faim dans le monde. Evidemment, je ne le contesterai pas.

Nous souffrons tous de détails physiques. Nous ne sommes pas parfaits, pas symétriques, pas lisses et tous différents.

_MG_9559.jpg

En arrêtant d’abimer mes cheveux j’ai choisi de les accepter pour cesser de me pourrir la vie, pour gagner du temps, pour enlever des choses qui moisissaient dans ma tête. J’ai choisi de m’accepter en les acceptant, et je m’en porte tellement bien…

S’il vous plait, acceptez-vous, n’ayez pas aussi peur du regard des autres. La plupart du temps ils n’y font pas attention, c’est vous qui avez l’impression qu’une cible est peinte sur vous. Croyez-moi, faites de votre physique un allié, faites de vos différences un atout et de vos défauts une force.

N’hésitez pas à me faire part de votre expérience ❤

Illustrations: c-cassandra

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s