BLA BLA & REFLEXIONS

Véganisme: mon parcours

VEGAN

Je vais commencer avec un premier article sur une notion aujourd’hui presque devenue à la mode : le véganisme.

Mais qu’est-ce que c’est ? Et pourquoi je suis devenue végane ?

Alors, ça veut dire quoi être vegan ?

La définition officielle  du véganisme (Larousse) : Mode de vie alliant une alimentation exclusive par les végétaux (végétalisme) et le refus de consommer tout produit (vêtements, chaussures, cosmétiques, etc.) issu des animaux ou de leur exploitation.

Voilà, donc pour résumer il s’agit de ne pas consommer de viande, œufs, produits laitiers, miel, cuir, soie, laine… Pas seulement sous leur forme « simple » comme une boite d’œufs ou un pot de miel, mais également tout ce qui en contient : gâteaux industriels, produits cosmétiques (shampoing, savon, maquillage, produits d’entretien…).

Pourquoi moi ?

Pour résumer, j’ai consommé de la viande jusque 18 ans. Puis j’ai tout simplement choisi de ne plus en manger car je n’ai jamais trop couru après et ça ne me manquait pas. N’y prenant pas de plaisir et n’y voyant pas d’utilité j’ai décidé tout simplement de la supprimer de mon assiette. Concernant le poisson je n’ai jamais vraiment aimé le « vrai » poisson, donc j’ai simplement arrêté de manger du thon en boite. Voilà comment je suis devenue végétarienne. Puis, vers 2014 j’ai découvert le terme « vegan » et j’ai trouvé le principe fort. Je me suis dit comme beaucoup de choses que c’était pour les gens courageux, donc pas pour moi.

Ce qui a tout changé pour moi c’est mon amour des animaux.

Il y a deux ans j’ai commencé à penser au véganisme comme une envie. Envie d’agir pour les animaux. Tous ceux qui deviennent vegans n’ont pas le même « déclencheur ». Je ne sais pas quel jour je me suis réveillée avec ce « plus » en moi, mais ça s’est vraiment passé comme ça. Peut être ma sensibilité envers la vie animale s’est-elle accentuée avec l’arrivée de mes chats à la maison? C’est au même moment que les vidéos sur les abattoirs filmées par L214 sont arrivées sur mon fil d’actualité Facebook. J’ai alors choisi de ne pas fuir cette vérité et j’ai regardé. Je voulais voir pour savoir. Progressivement je supprimais le lait, la crème, le miel et je remplaçais mes produits cosmétiques. C’était très simple pour moi, je n’avais pas de vide en les enlevant de mon quotidien. Je me suis beaucoup renseignée, j’ai lu des articles, vu des reportages, des vidéos. Mon changement a été progressif mais mon envie de connaissances sur le sujet était presque frénétique.

Après un an de « transition » la seule chose qui me séparait du véganisme…c’était le fromage. Et oui, je viens d’une famille qui aime BEAUCOUP le fromage. Mes grands-parents vivent en Savoie, alors les tommes, le Roblochon, le Beaufort…..je n’arrivais pas à m’en passer. J’aimais trop leur goût (d’ailleurs mon copain savait comment me faire plaisir, il lui suffisait de me ramener un bon fromage du marché). Pourtant je culpabilisais, je me disais que je n’arrivais pas à mon but, et je n’étais même pas fière de tout le reste.

Le 23 Novembre 2016 je suis allée à la conférence de Gilles Lartigot que je suivais déjà depuis plus d’un an. J’aime beaucoup sa façon d’expliquer simplement les choses, et de creuser pour en apprendre davantage. (Je vous conseille d’ailleurs d’aller l’écouter sur sa chaîne, et de lire ses livres qui sont des mines d’informations).

Je connaissais déjà le personnage et le sujet. Cette conférence a simplement « terminé » de me convaincre. Bien que je savais où je voulais aller sur le chemin de l’éthique, je dirais que la boucle fut bouclée. J’avais entendu toutes les choses qui m’importent et que je souhaitais défendre. De plus beaucoup de personnes s’étaient déplacés seulement par curiosité, par envie d’en savoir plus et j’ai trouvé ça fabuleux. J’étais heureuse d’avoir emmené avec moi mon conjoint et mes parents qui sont ouverts et se sentent concernés par ce qui se passe autour de nous (Je leur parle du sujet et ils m’écoutent. Je crois que rien que ça c’est très important).

Je suis rentrée chez moi le soir et je n’ai plus mangé de fromage. Le fait est que son goût ne pesait pas assez dans la balance par rapport à mon envie d’agir pour la cause.

N’hésitez pas à me dire en commentaires comment vous êtes devenus vegans, ça m’intéresse 😊

4 commentaires sur “Véganisme: mon parcours

  1. Je ne pourrais pas non plus te raconter une expérience de véganisme. Mais le plus important est que tu agis selon ta vision, tes opinions, ton envie de faire évoluer les choses et c’est le plus significatif. Et si tu es avant tout fière de ce que tu arrives à mettre en oeuvre alors tu as tout gagné 😉.

    Aimé par 1 personne

  2. Depuis le temps que tu en parlais, je suis heureuse que tu te sois lancée.Je dois avouer que tu m’as fait découvrir un monde que je ne connaissais pas et j’aime ta détermination à faire évoluer les choses et les consciences…En tout cas j’y suis sensible et tu me permet de me remettre en question sur bon nombre de sujets. Merci pour ces échanges

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s